Economie européenne

10 novembre 2011

L’euro, victime des pièges de l’idéologie ?

Le comportement de la BCE fait de plus en plus débat: son refus d’assumer le rôle de prêteur en dernier recours est vraiment très curieux pour une banque centrale.

A l’inverse de l’article, je voudrais souligner que des achats de dettes souveraines  par la BCE ne sont pas nécessairement de la monétisation, et ne sont donc pas nécessairement inflationnistes. La BCE peut parfaitement compenser de tels achats par d’autres mesures. Ce qu’elle fait déjà pour les quelques rachats d’obligations souveraines qu’elle a déjà effectués. Par ailleurs, les  risques inflationnistes sont particulièrement peu élevé quand on rentre en récession.

L’euro, victime des pièges de l’idéologie ?
Le Monde – 10 Novembre 2011 (more…)

9 novembre 2011

De l’inefficacité des interventions de la BCE sur les marchés obligataires

Une analyse assez percutante de l’inefficacité des interventions de la BCE sur le marché des dettes souveraines …

European summits in ivory towers
Paul De Grauwe © voxEU.org – 26 October 2011 (more…)

Ma vision de la crise de la zone Euro

Filed under: Crise bancaire,Crise dettes souveraines,Euro — numawan @ 10:42

Je vais essayer dans ce blog d’expliquer ma vision de la crise que traverse actuellement la zone Euro.

Dans l’ensemble, je considère que les économies européennes ne se portaient pas aussi mal que ce qu’en disaient les médias. Nous étions en train de progressivement sortir de la Grande Récession de 2008-2009. Il y a effectivement un certain nombre de déséquilibres économiques qui doivent être corrigés. Mais à l’exception de la Grèce, cela me semblait loin d’être insurmontable.

Nèanmoins, ces déséquilibres ont fini par déboucher sur une crise beaucoup plus grave à la fois des dettes souveraines et du secteur bancaire. Pour moi, toutes ces crises ne sont donc pas causées par de gros problèmes économiques sous-jacents, mais par de graves manquements au niveau de l’architecture de la zone Euro. La construction de l’Euro repose sur quelques instruments et principes très basiques, comme si une union monétaire à 17 pays était à peu près la même chose qu’un seul pays avec sa propre monnaie. En fait, c’est un système beaucoup plus complexe, qui doit donc être géré de manière beaucoup plus sophistiquée.

Il m’apparait aussi que cette crise pose de gros problèmes de compréhension, en particulier aux dirigeants politiques de la zone Euro. Il  s’agit effectivement d’une crise très complexe. Comme tout est lié, il n’est pas facile de démeler les fils et donc de trouver la voie à suivre. Ainsi, plusieurs décisions de ces derniers mois ont exacerbé la crise au lieu de la calmer, exactement l’inverse de l’effet recherché.

Comme c’est une crise de l’Euro, une issue possible pourrait être le retour aux monnaies nationales. Mais personnellement, j’estime qu’une monnaie européenne reste un atout à long terme pour l’Europe et pour les européens. L’autre issue est de repenser l’architecture de la zone Euro pour résoudre les problèmes qui sont apparus. Je pense que c’est faisable sans nécessairement devoir recourir à des solutions trop centralisatrices.

8 novembre 2011

The Euro Payoff

Avec la crise de l’Euro, beaucoup ont oublié pourquoi 17 pays ont décidé de s’embarquer dans cette aventure. Ci-dessous, un bon résumé des bénéfices de l’Euro. C’est écrit pour un public allemand, mais s’applique en fait à tous les pays de la zone Euro.

Germany’s economic advantages from a large and diverse eurozone
IP-Global – Adam S. Posen – 15 May 2011 (more…)

7 novembre 2011

Euro area crisis: lessons from 19th century US commercial banks

Une très bonne analyse de la crise de la zone Euro, par Aldabert Winkler sur VoxEU:

How Eurozone governments have failed to produce confidence and end the crisis – lessons from 19th century US commercial banks
VoxEU.org – Adalbert Winkler – 6 November 2011 (more…)

Propulsé par WordPress.com.