Economie européenne

2 janvier 2012

Lessons from a century of large public debt reductions and build-ups

Quatre économistes du FMI ont analysé plus en détail la dette publique de 178 pays depuis 1880. Je trouve leurs données assez intéressantes, mais je n’en tire pas de conclusion immédiate. Surprenant néanmoins de constater que plusieurs pays sont passés par des niveaux de dette publique spectaculaires (> 200% du PIB) sans pour autant faire défaut.

Lessons from a century of large public debt reductions and build-ups
S. M. Ali Abbas,  Nazim Belhocine, Asmaa El-Ganainy & Mark Horton © VoxEU.org – 18 december 2011

As policymakers continue to grapple with high debts and the troubles that come with them, this column looks at the lessons from data on public debt in 178 countries stretching back as far as 1880. It argues that when faced with an unsustainable debt burden, slow but steady adjustment is the way to go. (more…)

Publicités

8 novembre 2011

Mr Berruyer (les-crises.fr) ne supporte pas trop la contradiction

Filed under: Dette publique,Economie,Finances publiques,France — numawan @ 00:30
Dans son commentaire ‘Enfumage(s)’, Mr Berruyer a écrit ceci:
C’est exactement ce qu’il faut faire en France pour retrouver des finances saines. MAIS, il y a une condition : c’est qu’il faut faire ceci en 1990, quand la dette est encore limitée. En 2010, c’est mort – c’est en tous cas mon analyse que je développe dans mon livre.
Illustrons la situation de la France (je développerai bientôt dans un billet) :
  • Dette publique = 50 % du patrimoine financier des ménages (= comptes courants + livrets A + assurance vie + actions + obligations…)
  • Dette de l’Etat = 8 années de recettes de l’Etat
  • Intérêts de la dette = 25 % des recettes de l’Etat
  • (intérêts de la dette + amortissements de la dette) = 200 % des recettes de l’Etat (pour mémoire, votre banquier exige que ce chiffre soit inférieur à 30 %…)
Dans ces conditions, la spirale mortifère du surendettement est en route, et il n’y a plus rien à faire, si ce n’est restructurer la dette via un défaut partiel. C’est malheureux, mais c’est ainsi : c’est la conséquence de près de 40 ans de laxisme budgétaire, la facture arrive toujours un jour ou l’autre.
Ainsi donc, Mr Berruyer considère que l’état français est en faillite. A ce compte-là, autant dire que tous les états sont faillite. En substance, j’avais posté la réplique suivante dans les commentaires de son blog: (more…)

Propulsé par WordPress.com.